Après l’été, nous sommes plein de bonnes résolutions! C’est l’occasion de tester plusieurs activités et de trouver celle qui nous correspond le mieux. Cela dit, une fois inscrit, nous sommes nombreux à abandonner.
Nous allons voir dans cet article, les raisons principales qui nous poussent à délaisser nos choix.
Nous nous arrêterons ensuite sur une de ces raisons, la développeront plus en détail afin de savoir d’où elle vient et nous verrons comment la déjouer.

IMAGINEZ…

 

Je recherche une nouvelle activité sportive pour la rentrée… Je décide de me rendre à la journée porte ouverte organisée par les clubs et les associations sportives de ma ville. Je découvre alors l’aviron. J’y vois un bon moyen de me défouler et en même temps de prendre un bon bol d’air à chaque entraînement. Mon abonnement annuel est pris ! Nous sommes en septembre, je suis ultra motivé ! Au bout d’un certain temps mon enthousiasme n’est plus ce qu’il était. Je commence à espacer mes séances et puis je termine par ne plus y aller.

Cet exemple est commun à bon nombre de personnes et vous vous reconnaîtrez peut-être dans celui-ci. Mais alors qu’elles sont les raisons qui m’ont poussé à arrêter ?

Pour moi et selon mon expérience il existe cinq obstacles principaux:contrainte

1/ Le manque ou plutôt la mauvaise gestion de son temps

2/ Le découragement

3/ Le manque de motivation (surtout l’hiver)

4/ L’ignorance

5/ Et pour cet exemple je rajouterai aussi la météo.

 

Ces cinq obstacles sont étroitement liés. Arrêtons-nous sur la notion de découragement.

Imaginez que je me lance dans cette activité, tout seul sans coach avec pour objectif de participer à ma 1ère compétition dans 6 mois. Je n’ai pas de connaissance particulière en aviron et je commence à m’entraîner par mes propres moyens.

Observons ce qu’il risque d’arriver :

Je passe déjà 2h à essayer de m’installer à bord, je me retrouve à l’eau 3 fois sur 4, je me mets déjà en situation d’échec. Pas terrible pour un début!

Au bout de quelques séances, je commence à naviguer. Je ne sais pas comment progresser mais je décide de « me mettre dans le rouge » pendant une heure. Mes séances se suivent et se ressemblent, c’est dur, je navigue rarement bien droit et les progrès ne sont pas vraiment au rdv. Au final, d’une activité qui se voulait de pleine nature, ressourçante et agréable, je passe à un vrai calvaire. Là-dessus arrive l’hiver et la boucle est bouclée !  J’abandonne.

Je cumule l’ignorance, l’entrainement non adapté et peu progressif, la mise en d’échec, le découragement, le manque de motivation, et la météo, tous les éléments sont réunis et j’abandonne.

COMMENT…

 

pouvons-nous déjouer ces pièges ?

Pour commencer vous devez vous fixer un objectif atteignable, comme déjà évoqué dans l’article précédent. Par exemple : « j’ai pour objectif de participer à ma première compétition dans 6 mois »

Ensuite mieux vaut être accompagné d’un coach ou au minimum se renseigner sur la manière de s’entraîner et de progresser dans la discipline pratiquée.

Vous devez incorporer vos entraînements dans votre planning professionnel et personnel de manière raisonnable et réalisable.

Dans la mesure où c’est une nouvelle activité, le plus difficile sera de créer une habitude. créer une habitudePrenons l’exemple du brossage de dents, nous le faisons deux à trois fois par jour et lorsque nous ne le faisons pas, vous serez d’accord avec moi que la sensation n’est pas très agréable ; il y a comme un manque. L’objectif est donc de ressentir un manque lorsque vous n’allez pas vous entraîner. Pour arriver à ancrer une nouvelle habitude il vous faudra minimum 3 mois de pratique.

Cela est d’ailleurs valable pour n’importe quelle habitude et dans n’importe quel domaine.

Pour ne pas abandonner durant cette période de 3 mois, une notion est primordiale, celle du plaisir. Qu’il s’agisse d’événements agréables ou désagréables votre cerveau s’en rappelle. Par conséquent, si mon cerveau enregistre mes séances d’aviron comme quelque chose de peu ou pas agréable, il y a de fortes chances que l’envie d’y retourner s’amenuise.

PLAISIR

 

sport plaisir

Je vous conseille donc lorsque vous reprenez une activité sportive quelle qu’elle soit, de vous faire plaisir. C’est-à-dire de ne pas vous mettre dans « le rouge ». Ne forcez pas, recherchez le plaisir en progressant à votre rythme, en réalisant correctement les gestes techniques, en observant la nature. Vous aurez très certainement l’impression de ne pas être fatigué en fin de séance et que cela ne sert à rien. Pourtant l’allure faible vous permettra de vous faire plaisir, de travailler votre filière endurance indispensable à n’importe quel sport.

C’est également une bonne allure pour éviter les blessures. Ainsi, vos tendons et vos ligaments se renforceront progressivement. Vos gestes techniques seront bien réalisés, ce qui vous permettra de ne pas prendre de mauvaises habitudes. Vos progrès seront visibles et les bases bien acquises pour ensuite passer à des allures plus spécifiques.

Pratiquer l’aviron ne vous empêche pas non plus de pratiquer d’autres activités en parallèle, comme du travail de proprioception, de renforcement musculaire. Cela vous permettra encore une fois, d’éviter les blessures. Le vélo, la course à pied et bien d’autres activités cardio facilement accessibles sont tout à fait possible. Le plus important est d’écouter ses envies pour ne pas se dégouter et perdurer dans la reprise du sport.

Ainsi, le jour ou vous n’irai pas vous dépenser depuis quelques temps et que vous vous apercevrez que cela vous manque, vous pourrez vous dire:

C’EST GAGNE !!!